Pour qui ?

Pour tout le monde, ou quasiment :

Pour celle et celui qui connaît ou présume l’impact de notre pensée sous toutes ses formes (réflexion, mais aussi intuition, conceptualisation, imagination…) sur notre existence, nos actions, sur la manière dont les autres nous perçoivent, dont nous-mêmes appréhendons notre vie.

La vie d’un individu est traversée par plusieurs époques charnières. Elles suscitent un questionnement bien légitime ; un questionnement dont la réponse qui lui sera apportée structurera la période suivante de notre existence. Il paraît donc naturel de prendre le temps de se poser les bonnes questions, et de prendre la mesure de la réponse que lui apporterons. Le choix d’une thérapie existentielle peut être motivé par :

L’âge – Entre vingt jusqu’autour de la trentaine, de nombreux jeunes adultes ressentent de profondes angoisses existentielles : le parcours de formation terminé, ils doivent quitter leur identité d’étudiant pour une nouvelle, qu’ils ont l’impression de devoir inventer (c’est notamment l’un des thèmes du film de Klapisch, L’Auberge espagnole). Le questionnement peut prendre la forme d’une quête d’identité. Entre trente et quarante ans, l’idée que l’on a fini de grandir et commencé à vieillir amène un autre lot de questions existentielles. Il s’agit souvent de repenser les modalités de la réalisation personnelle. Une personne plus mûre pourra vouloir profiter pleinement de la possibilité qui lui est offerte (lorsque sa carrière est consolidée, que ses enfants sont plus autonomes) de resserrer son existence autour de l’essentiel, structuré autour d’une idée d’authenticité.

Un changement de situation – A l’occasion d’un changement de cap professionnel, d’une nouvelle étape de mon existence (maladie, retraite, parentalité…), d’une activité nouvelle, le besoin d’une nouvelle impulsion de vie est inévitable.

Un défi que l’on souhaite relever  Devenir parent ; franchir un cap professionnel ou un « âge de la vie »; trouver des solutions pérennes face à un conflit récurrent ; être à la hauteur de responsabilités nouvelles ; supporter la perte d’un être cher ; ressentir le besoin de vivre sa vie sentimentale différemment…

Le sentiment, le besoin, la volonté de s’accomplir autrement – Faire autre chose de son existence, en approfondir le sens.  La philothérapie s’adresse à tous les individus qui souhaitent aborder la nouveauté avec réflexion ou qui veulent revaloriser leur présent car ils ont conscience que ce dernier peut ou doit être optimisé, pour des raisons qu’ils ont librement décidées.

Parce que cette décision détermine toute notre existence (familiale, professionnelle, spirituelle, matérielle, financière…), nombreuses sont les personnes à trouver ce qu’elles recherchent dans la philothérapie .